Whale Watching

 
 
 
 
 

Cette traduction a été fournie au secrétariat par le gouvernement français. L'anglais étant la langue officielle de la CBI, cette traduction est fournie à titre d'information uniquement. Traduction à la date du 21/10/2008.

Whale Population Estimates

The International Whaling Commission's most recent information on estimated abundance

 

SOMMAIRE

Tableau des populations Estimations chiffrées des populations de baleines 
Etat des lieux général Evaluation exhaustive des stocks actuels de baleines
Status of whales A brief overview of the ‘status’ of whale populations

 


ESTIMATIONS

Estimer l’abondance d’animaux qui passent le plus clair de leur temps sous la surface de l’eau s’avère difficile. Le comité scientifique a défini des lignes directrices permettant d’évaluer au mieux l’abondance des baleines à partir de navires et d’avions et d’utiliser ces estimations dans le cadre de la procédure de gestion révisée (RMP). D’autres méthodes associent des techniques visuelles et acoustiques (ex. baleines du Groenland au large de l’Alaska) ou font appel à des techniques de marquage-recapture utilisant les marques naturelles présentes sur certaines espèces qui permettent d’identifier les individus (ex. baleines à bosses dans l’Atlantique nord). En raison des incertitudes scientifiques importantes concernant les effectifs de baleines de différentes espèces et dans différents stocks géographiques, la Commission baleinière internationale a choisi, depuis 1989, de ne plus publier de chiffres sur les populations de baleines à l’exception des espèces ou des stocks ayant fait l’objet d’une évaluation détaillée. Ce n’est pas pour autant que des estimations concernant certaines espèces, populations ou zones géographiques ne sont pas publiées.

Les estimations les plus précises disponibles à ce jour (et les intervalles de confiance correspondants) pour certaines espèces et certaines zones sont présentées ci-dessous.


 

UN ETAT DES LIEUX GENERAL

Lors de sa réunion de 1982, la CBI a pris la décision de marquer une pause dans la chasse commerciale à partir de 1986 (plus connue sous le nom de « moratoire »). L’amendement au règlement comportait une clause prévoyant que « la Commission dresserait un « état des lieux général » des effets de cette décision sur les stocks de baleines et envisagerait la modification de cette disposition ainsi que l’établissement de nouveaux quotas de captures ».

L’expression « état des lieux général » n’ayant pas été définie par la CBI, le comité scientifique a élaboré la définition suivante :

« évaluation approfondie de l’état de toutes les populations de baleines, compte tenu des objectifs et des procédures de gestion, (…) incluant l’examen de la taille des stocks actuels, des tendances démographiques récentes, des capacités de charge et de la productivité ».

A ce jour, le comité scientifique a achevé ou entamé des analyses approfondies concernant les espèces suivantes :

  • Petits rorquals de l’Antarctique – hémisphère sud ;
  • Petits rorquals – Atlantique nord ; Pacifique nord-ouest
  • Rorquals communs – Atlantique nord
  • Baleines à bosse – hémisphère sud et Atlantique nord
  • Rorquals tropicaux – Pacifique nord-ouest
  • Baleines du Groenland – mers de Bering, Chukchi et Beaufort